Audrey-Anne Harvey-Gagnon

Mes intérêts de recherchent concernent la compression temporelle, soit l’impression que le temps passe plus rapidement que sa durée réelle. La croyance populaire et intuitive semble démontrer une augmentation de la compression temporelle en fonction de l’âge, mais une fois à l’étude, ce lien ne semble pas aussi clair. La présente étude documente quelles caractéristiques individuelles semblent davantage faire varier ce phénomène. Ainsi, 900 participants adultes ont répondu à des questionnaires sur leur perception du temps passé. Globalement, l’âge, le sexe, l’occupation, la mémoire et la personnalité sont mis à l’étude pour valider s’ils influencent ou non la compression temporelle individuellement.​

© 2017 Université Laval. Tous droits réservés. Ce site est sous la responsabilité du Centre de services en TI et en pédagogie (CSTIP).
Questions et commentaires